12 Rue Baptiste Marcet, 86320 Lussac-les-Châteaux +33 5 49 84 58 58

Parisloire: le défi de maintenir l’activité face au Covid-19

La PME de Lussac-les-Châteaux maintient sa production coûte que coûte: elle fournit des industriels de l’agroalimentaire et du sanitaire.

Parisloire opère sur un marché de niche: la transformation de bobines en papier selon les besoins des industriels.

Alors que de nombreux industriels sont contraints de suspendre leur production, la PME Parisloire, à Lussac-les-Châteaux, s’efforce de poursuivre la sienne tant bien que mal: « Nous faisons partie de la chaîne logistique de l’emballage, indique son patron Marc Bouquet, nous en sommes un petit maillon mais si on s’arrête, on peut créer des ruptures chez nos clients, dans l’agroalimentaire et les produits d’hygiène. Nous sommes à 80% de nos capacités. »

Parisloire opère sur un marché de niche: elle reçoit de grosses bobines de papier qu’elle recoupe et conditionne pour correspondre aux besoins de ses clients, selon les spécifications de leurs machines.
Le quotidien des 18 salariés s’est adapté: « On a mis en place le télétravail pour le personnel administratif et commercial mais tout n’est pas dématérialisable: on demande aux salariés de venir à tour de rôle une fois par semaine pour certaines tâches. »

Pas de télétravail bien sûr pour les treize opérateurs de production: « On prend toutes les précautions: on a du gel, des gants, des masques. On demande systématiquement aux transporteurs de se laver les mains lorsqu’ils arrivent et on limite les accès dans nos locaux. » Certaines productions ont été suspendues, comme les emballages de fleurs et de cosmétique, pour donner la priorité aux clients de l’agroalimentaire et de l’hygiène, « où la demande est soutenue. »

La crainte de Marc Bouquet, désormais, c’est la panne: « Les prestataires qui interviennent pour la maintenance et les réparations sont fermés. Hier, on a eu un problème sur une machine. On est parvenu à résoudre en interne, c’est une bonne chose. Mais ce ne sera peut-être pas toujours possible. » L’autre inquiétude du patron de Parisloire, c’est le transport routier: « Si les camions s’arrêtent, tout s’arrête. »
« L’urgence, c’est aussi que le pays continue à vivre, estime Marc Bouquet, également coprésident du Club des entrepreneurs du sud Vienne. Avec Patrice Giraud [l’autre coprésident], nous relayons les informations aux adhérents [180 PME] mais il y en a tellement chaque jour qu’il devient difficile de s’y retrouver. Aujourd’hui, il ne faut pas céder à la panique. Mais je suis inquiet pour beaucoup d’entreprises à la sortie de crise. »

>>> Lire l’article sur Centre Presse

Articles similaires

Parisloire élargit sa gamme… et accentue son engagement durable

Dans un monde en transition où la chasse au plastique est constante, le papier s’avère être un allier redoutable. Malgré tout, de nombreux impératifs industriels poussent à maintenir le plastique dans la course pour ses […]

En savoir plus

Mission Cfia réussie !

L’équipe Parisloire est venue à votre rencontre lors de la 23e édition du salon Cfia – Carrefour des Fournisseurs de l’Industrie Agroalimentaire – à Rennes. L’occasion pour l’entreprise de rencontrer ses clients et partenaires dans […]

En savoir plus

Finale du prix de l’Économie néo-aquitains

Suite à sa remise de prix d’usine durable 2019 au palais des congrès du Futuroscope lors de la soirée Top entreprise de la Vienne, Parisloire s’est vue ouvrir les portes de l’élection des prix de […]

En savoir plus